Serge Kaganski parle de Venezia Central

puisqu’on est au rayon “livres”, je signale aussi le nouveau recueil de F.J. Ossang, Venezia Central (Castor Astral). Difficile de décrire en quelques mots le style réverbérant de notre poète rocker cinéaste du Cantal, difficile de donner une idée de son Verbe électrique, tellurique, géophysique, climatique et sensoriel. Le plus simple (pardon pour ma paresse), c’est de citer quelques titres de chapitres. Soleil trahi. Landscape et silence. Ténèbres sur les planètes. Dans le froid spécial des matins de voyage. Bon voyage…

 

article original

Ce contenu a été publié dans blibliographie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.