Autour de WS Burroughs – Radio Grenouille (MaJ : lien d’écoute)

article original ici

Cut Up – autour de William Burroughs

programme-Burroughs-webDu 3 au 11 juin, Alphabetville rend hommage à l’écrivain William Seward Burroughs.
Le centenaire de sa naissance est l’occasion de proposer un regard vivant sur son oeuvre étonnante, dérangeante ou encore hallucinante.
Du contexte d’une époque, de ses mouvements artistiques et culturels, à l’autre, c’est-à-dire des influences qu’il a eu et a encore ; des récurrences, obsessions ou méthodes qui composent ses textes – romans, journaux, scenarii, essais : le programme de l’événement se situe dans les « parages » de l’oeuvre et la vie de W.S Burroughs.

Radio Grenouille fait écho à cette programmation en proposant sur ses ondes des RDV spéciaux : entretiens, émissions, playlist et mixes.

13.30 avec F. J. Ossang.

Mercredi 4 Juin à 13h30
Poète et cinéaste français.

23’27 avec Franck Ancel

Jeudi 5 juin à 13h30
Autour de « She loves control »

Sur les ondes de l’Interzone

Samedi 7 juin à 18h
Par Naoual Fassal
L’Interzone serait cette ville fantasmatique où se confondent réalité et fiction ; ce monde entre lumière et crasse où vivent les ombres de notre monde. Se brancher sur la fréquence de l’Interzone, c’est plonger dans le cauchemar en filigrane de notre société de contrôle – avec, comme guide, W. S. Burroughs et ses mots-virus.

Playlist W.S Burroughs… comme découpée avec une paire de ciseaux

Dimanche 8 juin à 16h
Par Colette Tron
Au commencement il y eut le mot, et le mot était chair. De la chair humaine, écrivit William Burroughs. Il y a ses lectures. Ses enregistrements. « Call me Burroughs ». Ses cut-ups sonores. La bande magnétique. Les mots-machines. Les « mots tombants ». Le mot écrit virus du mot parlé. Il y a que « La poésie est pour tout le monde ». Il y a les sons, les musiques, « l’âge du jazz de Fitzgerald »…

La Petite Boutique de Curiosités

Lundi 9 juin à midi
Par Dr Zoom
Dans son émission de sélections musicales inattendues et inimitables, Dr Zoom nous invite à un focus autour du cut up, de la dream machine et du Naked Lunch avec James, Clem Snide, Showbread, Jazz Steppa, Sukia, John Zorn, James Delleck, Kreidler, The National Fanfare of Kadebostany et Dat Politics notamment…

Audiometric Spécial W.S. Burroughs 100e anniversaire

Mercredi 11 juin à 23h
Par Black Sifichi
En février 2014 le poète et metteur en sons Black Sifichi fêtait ce même anniversaire dans son émission de deux heures diffusée chaque semaine sur Grenouille. Nous vous proposons, à l’occasion de la soirée de clôture de Parages de W.S. Burroughs, d’écouter ou de réécouter ce mix où vous entendrez, entre autres, W.S. Burroughs, Bomb The Bass, Throbbing Gristle, The Velvet Underground, David Bowie, Islamic Diggers, Brion Gysin, Moondog ou Martial Solal.

The Nova Mix

Jeudi 12 juin à 22h
Par Philippe Petit
L’agent de voyage musical Philippe Petit a mis en son un mix basé sur l’oeuvre de William S. Burroughs, à partir d’enregistrements de l’écrivain, ainsi que des collaborations musicales qu’il fit avec Laurie Anderson, Gus Van Sant, Kurt Cobain, Ministry, Philip Glass, Bill Laswell, Disposable Heroes of Hiphoprisy, et d’autres… Rythmée et variée cette bande-son saura nourrir l’esprit et les corps.
(diffusion à Montévideo pour la soirée finale du mercredi 11)


Quelques mots sur William S. Burroughs

(1914 – 1997)
William S. Burroughs est né à St-Louis dans le Missouri en 1914 et mort à Lawrence dans le Kansas le 4 août 1997. Il a vécu à Mexico, à Tanger, à Londres, à Paris… Héroïnomane, il écrivit « Junky » et « Queer » avant de se rendre célèbre avec « Le festin nu » publié en 1959. Associé à la beat generation, collaborateur ou inspirateur de nombreux artistes, réalisateurs et musiciens, Anthony Balch disait de lui qu’« il fut un ‘animal’ littéraire aux orientations homosexuelles, très attiré par les armes à feu et le crime, et était tout naturellement incliné à briser toutes les règles ». Se définissant lui-même comme « un humble praticien du métier de scribe », Burroughs a été un pourfendeur des systèmes de contrôle de toutes sortes jusqu’à ses ultimes paroles.

Publié dans Non classé, sites externes | Marqué avec | Laisser un commentaire

Jean Epstein : Écrits complets – Indépendencia Editions (livre)

Les écrits complets de Jean Epstein, épuisés ou inédits, publiés pour la première fois dans leur intégralité.
« Comme de ces étoiles dont on ne perçoit la lumière que lorsqu’elles n’existent plus, la radioactivité des livres de Jean Epstein ne parviendra guère aux yeux des cœurs que dans de nombreuses années ; qu’il me soit permis de prédire qu’ils serviront de Bible aux jeunes cinéastes des futures générations », écrivait Abel Gance.
Pour que se réalise la prophétie, encore faut-il que ces livres soient disponibles, que la pensée d’Epstein circule, que tous ses écrits puissent enfin être lus dans la plus complète, scientifique et généreuse édition possible. Dirigée par Nicole Brenez, universitaire renommée et spécialiste reconnue de l’histoire des avant-gardes cinématographiques, Joël Daire, directeur du patrimoine à la Cinémathèque Française, grand connaisseur de l’œuvre et des archives d’Epstein, et Cyril Neyrat, responsable des éditions Independencia, critique et enseignant d’histoire et d’esthétique du cinéma à la Haute Ecole d’Art et de Design (HEAD, Genève), cette édition des écrits de Jean Epstein en est la première édition intégrale. Aux textes déjà publiés dans l’édition Seghers, aujourd’hui épuisée, sont venus s’ajouter les feuillets trouvés dans quelques-uns des cent-vingt cartons contenant les archives du cinéastes, conservés à la Cinémathèque Française, qui dévoilent une œuvre d’une ampleur et d’une diversité insoupçonnée : non seulement de très nombreux écrits sur le cinéma, certains essentiels, sont inédits, mais aussi une œuvre littéraire, essayiste, pédagogique, mémorialiste, qui déborde largement le champ du cinéma et se révèle d’une qualité égale à celle des textes connus. Se sont joint à l’entreprise neuf cinéastes et neuf chercheurs, spécialistes du cinéma de Jean Epstein, parmi lesquels F. J. Ossang, Philippe Grandrieux, José Luis Guerin, Ange Leccia, John Gianvito… L’intégralité des écrits est divisée en neuf volumes à paraître à compter de mai 2014, à raison de trois volumes par an.

Figure majeure de l’avant-garde française des années 1920, ami de Blaise Cendrars, Fernand Léger et Abel Gance, cinéaste immense (auteur d’une trentaine de films parmi lesquels Cœur fidèle, La Glace à trois faces, La Chute de la maison Usher, Finis Terrae), Jean Epstein (1897, Varsovie – 1953, Paris) fut aussi l’un des grands « écrivains de cinéma » français, l’un des premiers à élaborer une véritable philosophie du cinéma, affirmant l’autonomie du cinéma comme art et comme langage, à travers des ouvrages considérés aujourd’hui comme des classiques (Bonjour cinéma, L’Intelligence d’une machine, Le Cinéma du diable…). Auteur d’une œuvre théorique et littéraire considérable, ses livres et articles allient une croyance passionnée dans les pouvoirs du cinéma, une double culture scientifique et littéraire, et l’inventivité d’écriture d’un poète.

Publié dans blibliographie, sites externes | 2 commentaires

HASARD OBJECTIF – OU PROGRAMMATIQUE d’une re-vision de film (Cahiers du Cinéma)

Il est tôt, je marche dans les rues, hanté par cette idée que nous

sommes dans le “fake” émotionnel, en pleine vanité, quand j’arrive

à la projection matinale du film. J’entre, cela commence – et c’est un

choc dont je n’avais plus souvenir – choc de montage, de prise de vue,

de mise en scène – ça n’a pas de nom. Ouverture d’Othello : Iris sur

le visage d’Othello, basculement, des mains empoignent le brancard

funèbre, première ligne d’ombres portées en contre-jour – noires -

seconde ligne, de costumes clairs, prise de vue plus rapprochée –

la dépouille d’une femme, tissu pâle – le ciel, le soleil qui brûle et

charbonne ses linéaments de pénitents noirs et blancs…

Soudain, la dynamique d’inversion eisensteinienne surgit, une

troisième ligne contrarie la direction des 2 premières – le coeur

crucifié, on regarde, sans y croire : c’est du KINO! Miracle de chimie

argentique sous la brûlure solaire ou l’eau forte, et l’acide… Les

mêmes qui disent : Welles est très surévalué – mais aussi : s’il était

vivant, il ne tournerait plus qu’en vidéo numérique! sont pris en défaut

pour toujours & refaits… Cette ouverture de film est là pour rappeler

le coup d’état – d’éclat cinématographique de tous ses films… Dire que

cela existe!

J’écris de mémoire, sans avoir les mots ni le film exact du souvenir, cet

exact mental décapitant…

Effarement du plan et du montage wellesiens – alors qu’il n’y a

désormais presque plus de “plans” dans les films, qu’un défilé

d’informations visuelles. Mais c’est écrit dans l’Apocalypse : l’Age jure

que le temps ne sera plus…

F.J. Ossang – 17 Avril 2014

Publié dans filmographie | Marqué avec | Laisser un commentaire

F.J. Ossang en lecture à MARSEILLE le 3 Juin 2014 à 19 h. librairie L’ODEUR DU TEMPS – pour BURROUGHS 100

Mardi 3 juin
A 19h00
-
Librairie l’Odeur du temps
Lecture par
F.J OSSANG
Lecture d’extraits de «
WS Burrough vs formule mort
» publié par F.J Ossang (éditions J.M
Place, 2007), «
où il est question du plus fabuleux écrivain pyrate… et comment le Capitaine
Mission & Hassan I Sabbah émargent des siècles
».
F.J. Ossang est cinéaste et écrivain, né en 1956. En 1977, il crée puis dirige la Revue littéraire CEE jusqu’en 1980
(Céeditions & Christian Bourgois). La collection de ses textes vient de paraître : Archives Ossang – Volume 1 :
Revue CEE (1977/1979) – aux Editions Le Feu Sacré. En 1980 il crée le groupe de musique «MKB Frac
-
tion Provisoire» à qui l’on doit à ce jour 9 albums et la musique des films de F.J. Ossang. Depuis 1982, il a
réalisé une dizaine de films (éditions DVD par Potemkine/agnès b., 2011) et prépare en ce moment un cinquième
long-métrage provisoirement intitulé : 9 DOIGTS. F.J. Ossang a publié récemment un ouvrage autour du

Cinématographe : MERCURE INSOLENT (Armand Colin – « La Fabrique du Sens », 2013)

Programme

Publié dans blibliographie | Marqué avec | Laisser un commentaire

17 avril 1991, Sortie des Chiennes…. 23 ans déjà !

anniversaire trésor

Publié dans filmographie | Marqué avec | Laisser un commentaire

Entretien Ossang 2011

OSSANG | ENTRETIEN 2011 | PART I | NEW NOISE#4

INTERVIEW F.J. OSSANG
1ÈRE PARTIE
> Interview parue en 2011 dans la revue New Noise,
rubrique Bibliothèque de Combat, par Fabien Thévenot
_______________________________________________________

Quand je pense à F.J. Ossang, me vient toujours en tête cette citation d’Henry Miller : « La meilleure façon de tuer un artiste est sûrement de lui donner tout ce dont il a besoin ». À Ossang, on a pas donné grand chose. Ses livres connaissent toujours une distribution nébuleuse, ses films sortent en salle en catimini, et les disques de ses groupes (MKB hier, Baader Meinhof Wagen ! aujourd’hui) sortent ou sont réédités sur des labels punks rescapés.

La suite

Publié dans Non classé | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Le scandale Arthur Cravan – France Culture

article original ici

Une performance documentaire enregistrée au studio 105 de la Maison de la radio le 15 mars 2014, en partenariat avec le Printemps des Poètes

Un documentaire de Stéphane Bonnefoi et Céline Ters

 

Prise de son Philippe Bredin

 

Diffusion le 20 mars 2014 à 23h dans l’Atelier de la création de France Culture.

Quil vienne celui qui se dit semblable à moi que je lui crache à la gueule

Arthur Cravan (1887-1918)

 

Le scandale Arthur Cravan , Louis-Ronan Choisy & Kate Moran sur scène © René Mayer Cohen

Le poète-boxeur Arthur Cravan n’a pas produit plus d’une poignée de vers et distribué plus d’une série d’uppercuts, mais tous empreints d’une telle fulgurance qu’il a marqué les plus grands artistes de la première moitié du XXe siècle (Breton, Cendrars, Duchamp…).

Arthur Cravan est une figure emblématique et contradictoire d’un siècle qu’il a littéralement lancé.

 

Dans sa revue Maintenant, qu’il écrit et distribue seul, le neveu d’Oscar Wilde suscite le scandale en insultant les artistes du salon des Indépendants et ceux de l’avant-garde.

« Le poète aux cheveux les plus courts du monde » donne à Paris et à New-York des conférences à demi-nu, déclame ses poèmes en dansant et boxe contre son ombre. Il marque son auditoire par un curieux mélange de raffinement et de violence, un genre qu’il nomme la Very Boxe. Pratiquée de lui seul…

 

Louis-Ronan Choisy © René Mayer Cohen

On le condamne à la prison, on lui demande réparation pour ses outrances, mais le champion de France des mi-lourds, étrangement, fuit…

Aussi admirable dans l’effacement que dans la provocation, Arthur Cravan brûle sa vie pour mieux élaborer des rêves de grandeur. « Arthur Cravan avait un talent immense qu’il a aussi mal employé que son immense force physique », assure Blaise Cendrars, bien injuste…

Certes, étranger à cette notion, Cravan n’a pas laissé « une oeuvre », mais il a incarné par sa stratégie du scandale permanent, « l’homme nouveau » cher aux courants dominants du début du XXe siècle. « Dans la rue on ne verra bientôt plus que des artistes et l’on aura toutes les peines du monde à y découvrir un homme », assure celui qui se disaient être toutes les choses, tous les êtres et tous les animaux.

Kate Moran © René Mayer Cohen

Le 18 octobre 1918, le journal Arte y Deportes annonce un combat entre Jim Smith et Arthur Cravan du côté de Veracruz. Mais Cravan n’apparaîtra pas sur le ring. Pas plus qu’il ne verra Buenos Aires où l’espère sa femme, enceinte, la poétesse Mina Loy…

 

Sur la scène du studio 105 :

* Louis-Ronan Choisy (Arthur Cravan).

* Kate Moran (Mina Loy – poétesse anglaise et femme de Cravan)

* Théo Hakola (guitare électrique, piano, voix) .

 

Théo Hakola  © René Mayer Cohen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entretiens enregistrés :

* Eduardo Arroyo (peintre), Bertrand Lacarelle (auteur de Arthur Cravan, précipité), F.J. Ossang (cinéaste), Olivier Apert (écrivain et traducteur de Mina Loy), Marcel Fleiss et Rodica Sibleyras (galerie 1900-2000).

* Archives : Blaise Cendrars et Claude Meunier.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

F.J. Ossang invité du Cercle Cosaque le Jeudi 13 Mars…

Chers Cosaques,

Bien en amont du festival de Cannes, Jacques de Guillebon et Bertrand Lacarelle recevront à l’occasion du 25ème Cercle Cosaque, le poète F.J. Ossang, créateur de la revue Cée, des groupes DDP (De la Destruction Pure) et MKB-Fraction provisoire (Messageros Killers Boys), et plus grand cinéaste expressionnisto-situ-punk de France.

Parce que « La Littérature bouge dessous les mondes », venez nombreux, jeudi 13 mars, forer avec nous ! Hourrah !

Chers Cosaques,</p>
<p>Bien en amont du festival de Cannes, Jacques de Guillebon et Bertrand Lacarelle recevront à l'occasion du 25ème Cercle Cosaque, le poète F.J. Ossang, créateur de la revue Cée, des groupes DDP (De la Destruction Pure) et MKB-Fraction provisoire (Messageros Killers Boys), et plus grand cinéaste expressionnisto-situ-punk de France.</p>
<p>Parce que "La Littérature bouge dessous les mondes", venez nombreux, jeudi 13 mars, forer avec nous ! Hourrah !

Publié dans blibliographie, discographie, filmographie | Laisser un commentaire

Terminal Toxique et Hotel du labrador disponibles à la vente !

DISPONIBLE 4 Mars 2014/Ressortie vinyle des 3 premiers 33 tours
MKB Fraction Provisoire : TERMINAL TOXIQUE (1982) – 15 Euros
MORITURI (1984)- 15 Euros
HOTEL DU LABRADOR (1988) – 15 Euros -disponibles chez BORN BAD (Paris)
ou boutique label Euthanasie : http://david.wk.livehost.fr/shop/

Publié dans discographie | Marqué avec , | Laisser un commentaire

33 ans après…..

Voir sur le site d’Euthanasie Records !

33 ans après le premier concert de M.K.B. à Toulouse. F.J. Ossang prend les commandes du studio Parèlies pour réaliser les masterings (vinyls) de « Terminal Toxique » & « Hôtel du Labrador ».

Publié dans discographie | Marqué avec , | Laisser un commentaire