Silencio (court-métrage)

Silencio

2006

France/Portugal/2006/20’/nb/35mm

Scénario : F.J. Ossang – Images : Denis Gaubert – Musique : Throbbing Gristle – Montage : F.J. Ossang – J.C. Sanchez – Production : OSS/100 Films & Documents – Chaya Films

Avec Elvire, Antonio Camara

Silencio , Vladivostok et Ciel éteint ! : trois bijoux en argent. La Trilogie du paysage marque les débuts d’une collaboration enchantée entre Ossang et son directeur de la photographie Gleb Teleshov, rencontré lors d’un atelier à Vladivostock.

« Le numérique est une circulation permanente d’électrons – tandis que l’argentique est une élévation hors du noir premier, comme l’icône – 24 images fixes par 24 images fixes… » Presque dix ans après le flamboyant Docteur Chance , F.J. « reprend la main », comme il le dit, avec Silencio ! , poème visuel qui s’inscrit dans la tradition des élégies documentaires de Rudy Burckhardt ou Charles Scheeler. Mais au temps de Throbbing Gristle, la poésie se mesure aux désastres industriels, aux apocalypses nucléaires invisibles : journal de voyage, méditation optique, nuancier bouleversant des teintes du noir et blanc, chant d’amour, promenade des fantômes légers dans les rayons affolants de l’espoir… strike. (Nicole Brenez)

Prix Jean Vigo 2007, catégorie court-métrage 

« Le prix Jean-Vigo est décerné depuis 1951 , en hommage au réalisateur Jean Vigo . Il est attribué à « un réalisateur français distingué pour son indépendance d’esprit et son originalité de style ». En pratique, ce ne sont pas les qualités formelles du film qui sont primées, mais la portée sociale et humaine de la réalisation. Le prix distingue souvent de jeunes réalisateurs. »

Communiqué du Front Gauche de l’art, publié pour la première diffusion de Silencio à la TV française :

COMMUNIQUÉ FRONT GAUCHE DE L’ART – RADIO TIRANA

Camarade,

Demain mardi, dans la nuit du 2 au 3 octobre 2007, entre 0H15 et 1H15,
la télévision d’état France 2 a la grande imprudence de présenter :

SILENCIO

Dernier film du camarade FJ OSSANG.

Face au prétendu cinéma français déliquescent, face aux « téléfilms de
cinéma » qui s’apparentent plus au genre narratif du sous-roman de
gare qu’à celui de la poésie, face au système démocratico-népotiste
des « décideurs culturels » et autres Directeurs des Ressources
Humaines de la Conserverie Globale, notre camarade FJ OSSANG a su
déployer avec panache le Jolly Rogers.

SILENCIO est l’une des rares œuvres qui puissent encore aujourd’hui
être qualifiées de film de cinéma. Filmé au Portugal, en 16 mm noir et
blanc et muet, avec une équipe restreinte (le réalisateur, un
caméraman et l’actrice principale), sur une bande-son de Throbbing
Gristle, SILENCIO, qui a obtenu le prix Jean Vigo de 2007, est un chef
d’œuvre exigeant, où chaque plan compte, une exploration de tous les
possibles cinématographiques, une véritable bouffée d’éther dans un
paysage culturel vicié par les odeurs de graille.

Le Front Gauche de l’Art reconnaît sans hésitation FJ OSSANG parmi les siens.

Les contre-révolutionnaires patentés qui ne daigneraient pas regarder
SILENCIO seront évidemment envoyés dans un camp de rééducation par le
travail.

RIEN N’EST VRAI, TOUT EST PERMIS.

L’ART DE GAUCHE VAINCRA !

les autres infos sur Silencio sont ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *