Nouveau livre de Michèle Collery, « F.J. Ossang. Cinéaste à la lettre »

Disponible aux Editions Rouge Profond

Ce contenu a été publié dans blibliographie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Nouveau livre de Michèle Collery, « F.J. Ossang. Cinéaste à la lettre »

  1. Michèle Collery dit :

    CAHIERS DU CINÉMA 1 SEPTEMBRE 2021
    LIVRES
    F.J. Ossang. Cinéaste à la lettre de Michèle Collery

    Dans la chair d’Ossang

    En signant le premier essai consacré à l’inclassable F.J. Ossang, Michèle Collery s’accorde à son sujet par sa manière d’embrasser d’un même geste toutes les facettes de son œuvre – à la fois littéraire, musicale et cinématographique, les trois disciplines s’y nourrissant sans vergogne les unes des autres – et d’aborder en poétesse celui dont elle considère les films incandescents (mais aussi la vie) comme des émanations directes de sa passion pour la poésie, en tant qu’auteur prolifique aussi bien qu’infatigable lecteur. En poétesse? Oui, parce que son essai constitue un véritable travail d’écriture (ce qui n’est pas une lapalissade quand on lit les livres de cinéma qui sortent chaque mois) et surtout une expérience de montage à travers un lumineux tissage de citations, d’Ossang lui-même, bien sûr, et de ses maîtres:
    Burroughs, Artaud, Debord, Gombrowicz, Pélieu et beaucoup d’autres. Elle se montre en cela totalement fidèle au caractère protéiforme et nourri de références en tous genres de l’œuvre du réalisateur de, entre autres, L’Affaire des divisions Morituri (1984), Le Trésor des îles Chiennes (1991), Triptyque du paysage (2006- 2008) et Neuf doigts (2018): les poètes déjà cités aussi bien que les romans d’espionnage, les feuilletons du XIXe siècle, l’alchimie, Murnau et Lang, les films de série B ou l’iconoclastie punk.
    Loin de n’être que mimétique, la forme foisonnante de cet essai exemplaire relève surtout d’une connaissance intime, savante et précise de l’univers d’Ossang, qui fait de ce plaisir littéraire une mine d’informations, de références et d’idées.
    Marcos Uzal

    F.J. Ossang. Cinéaste à la lettre, de Michèle Collery. Rouge Profond, 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.