Oui, c'est moi qui plante des radis noirs
sous ma ceinture, des radis, des betteraves.
C'est moi qui crache sur le turban plissé de la
dame, une très-vieille, pas gentille, des
menottes d'argent au poignet, la vieille-belle à
l'arthrose mauvaise, sale vipère, sale maque-
relle ravaudée, rafistolée, ripolinée, petite ver-
mine maligne en cape de coccinelle. C'est moi
qui fais la bique et le goret sur les autels de mai,
qui pisse jaune vif sous la chaise des abbés vert-
de-gris, eux pissant accroupis, l'il mi-clos, en
plein danger, parmi les belladones, les char-
dons roses, les gratte-culs. Oui, oui, c'est moi
qui chaparde les soldats de plomb et les cou-
reurs cyclistes du vilain peloteur, du tripoteur,
le fils du millionnaire. C'est moi qui pose
culotte dans le cartable du maître culbuteur et
fesseur, moi qui chie des lessiveuses sur le sable
tamisé du jardin d'enfants.