Nous écrire !

  

 

 Lexique  bourdieusien —Parcours erratique de morceaux choisis

  

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

  

SARTRE (Jean-Paul)
(L'intellectuel total)

 Comment Sartre, l'intellectuel (français) par excellence, a-t-il été possible ? Quelles ont été les conditions sociales de possibilité de l'intellectuel total, présent sur tous les fronts de la pensée, philosophe, critique, romancier, homme de théâtre ? Questions typiquement anti-sartriennes : Sartre, créateur de l'intellectuel comme créateur incréé, n'a pas cessé d'affirmer à travers les auto-analyses toujours recommencées, sa capacité d'épuiser la connaissance de sa propre vérité, en tant que personne individuelle et en tant qu'intellectuel. Du même coup, il a d'avance récusé comme réductrice toute tentative pour contourner l'incontournable, pour classer l'inclassable, pour penser objectivement le penseur de toute pensée objectivante.

La singularité de Sartre a consisté à rassembler un ensemble de manières jusque là disjointes d'accomplir la fonction d'intellectuel. Seule une histoire sociale approfondie pourrait montrer que tous les éléments du personnage social de l'intellectuel existaient antérieurement à l'opération de concentration de capital par laquelle Sartre les a réunis en sa personne. Ce que l'on peut évoquer rapidement, c'est la logique du travail d'accumulation grâce auquel Sartre a fait converger sur lui un faisceau de traditions et de manières d'être intellectuel qui s'étaient progressivement inventées et instituées tout au long de l'histoire intellectuelle de la France. 

( Sartre, l'invention de l'intellectuel total , Libération, 31/03/1983. Repris in Agone, n26/27, 2002, pp.225-226)

  

Les pages Bourdieu

 

Le Magazine de l'Homme Moderne et la liste Champs, 2002.