Nous écrire !

  

 

 Lexique  bourdieusien —Parcours erratique de morceaux choisis

  

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

  

FINALISMES

 Nous avons une théorie spontanée de la délibération volontaire : l'action comme examen des possibles. Eh bien cette théorie est fausse ! Alors pourquoi avoir une bonne théorie ? D'abord, on écrit autrement, on échappe à des finalismes naïfs, le finalisme des individus : il a fait ça pour, en vue de. Quant on parle "d'en vue de", il faut faire très attention. Qu'est-ce que c'est que cette vue ? Vue de quoi ?, d'un possible, d'un futur ? A fortiori quand on fait du finalisme des collectifs, quand on parle de l'État, des grands corps, etc. Quand on fait tout ça, on commet des erreurs théoriques qui entraînent des erreurs empiriques. Je crois qu'il y a des choses que l'on n'interroge pas, des questions que l'on ne pose pas au réel, des questions que l'on ne pose pas aux informateurs et aux documents et qu'on leur poserait si l'on avait une théorie juste. 

(Entretien avec Roger Chartier, in  Les lundis de l'histoire , France Culture, mai 1997 (à la publication des Méditations pascaliennes). Rediffusé sur France Culture le 3 août 2002)

  

Les pages Bourdieu

 

Le Magazine de l'Homme Moderne et la liste Champs, 2002.